> Retour à la liste des enchères

product image
product image

Le festin sacré

Meilleure enchère 0.00
Mise à prix 200.00
Dernier Enchérisseur
Temps restant :
2017-05-26 10:10:00

Description de l'oeuvre

Le festin sacré

Sushila Shyam

Peintre Gond

Acrylique sur toile, format 65 cm x 92 cm

Ce que nous dit Sushila Shyam de son oeuvre :

‘‘ Les premiers jours, cela a été un peu difficile. Dans ma tribu, chez les Gond, l’arbre est au centre de la vie. Il est même arbre de vie. Dans nos peintures, il tient généralement une place prépondérante. Tout se joue autour de lui, avec lui, grâce à lui. Les animaux font corps avec ses branches. Mais à Lyon, ce sont les constructions faites par les hommes qui paraissent occuper les premières places. L’arbre tente de soutenir l’ensemble urbain mais ne l’abrite pas. Seuls, quelques oiseaux semblent trouver refuge et protection dans de magnifiques espaces tels que le Parc de la Tête d’Or.

En revanche, tout ce qui est né de l’imaginaire et de la main de l’homme continue de me fasciner. Dans chaque quartier, une église, une basilique ou une cathédrale ! Saint-Nizier, Fourvière, Saint-Jean… si je ne devais en citer que trois. Mais aussi la rue du Bœuf avec la Tour Rose, les maisons et traboules alentours dont je me souviendrai toute ma vie. Quel bonheur chaque jour de traverser la Saône depuis la Presqu’île, pour rejoindre la Galerie de la Tour qui, tout au long de ce mois de mai, nous a permis de présenter nos peintures au public lyonnais et aux nombreux touristes. Tellement nombreux, qu’il nous était quelquefois difficile de nous frayer un chemin parmi les badauds et les gens attablés, le nez dans leur assiette ! A tel point que je me demande si, dans la tête des Lyonnais, il n’existe pas un cordon qui relie les nourritures terrestres et celles du ciel…’’

Qui est Sushila Shyam ?

Sushila Shyam appartient à la tribu Gond. Née en juin 1980, elle a appris à peindre sur les murs par son père Ratan Lal. Sushila utilise le tatouage comme motif graphique et ne cesse de repousser les limites de l’art Gond pour donner vie à des dessins qui pétillent d’une énergie nouvelle. Elle réside maintenant à Bhopal dans le Madhya Pradesh. Elle a participé à de nombreuses expositions organisées par le Gouvernement indien : Bhopal en 2004, Delhi en 2005, Nagpur en 2013 et 2014… En mai 2016, elle a quitté l’Inde pour la première fois pour venir à Lyon.