Peintures Gond

Les Gond sont un peuple hétérogène d'aborigènes de type proto-australoïdes, peut-être apparentés aux aborigènes d’Australie. Ils sont près de 4 millions d'individus, dispersés sur les territoires du Centre-Est de l’Inde.

 

Ces peuples qui se nomment eux-mêmes Koitur, c’est-à-dire montagnards, parlent pour moitié le gondî, une langue dravidienne non écrite, composée d’un grand nombre de dialectes. Ils sont constitués en 12 groupes partagés en clans. Ils pratiquent l’exogamie au sein de leurs groupes. Ces différents groupes mènent des styles de vie très différents, certains étant cultivateurs ou pasteurs, d’autres, structurés en castes, danseurs et musiciens itinérants.

Une grande partie des Gond, chasse toujours avec un arc-fronde avec lequel ils tirent de petites billes d’argile, ils sont très précis avec ces frondes, le grand arc étant réservé à la chasse au tigre… 

 

Les Gond n’avaient pas de réelle tradition picturale à l’exception des reliefs d’argile rudimentaire dont les femmes ornaient les murs des maisons avant de les peindre de différentes couleurs argileuses. C’est Jangarth Singh Shyam qui, le premier, a exploité cette forme artistique traditionnelle jusqu’à sa fin tragique en 2001.

 

         

 

Il eut vite une reconnaissance internationale. Plusieurs autres peintres l’ont d’abord pris pour modèle pour finalement trouver leur propre expression. C’est ainsi qu’est né ce style collectif que l’on appelle peinture Gond, véritable peinture tribale contemporaine. 

 

Ces peintures mettent en scène des animaux "mutants" dont beaucoup d’oiseaux ainsi que des arbres où séjournent les dieux. De près, ces toiles ressemblent à des milliers de points colorés dessinés minutieusement. De loin, ils prennent la forme d'animaux fantastiques.

 

            

 

 Anand Singh Shiam est un des peintres les plus représentatifs de l’art Gond actuel et un militant actif pour la défense des droits de son peuple. Né en 1966, il est le neveu de Jangarth Singh Shyam. Son épouse Kala Bai est aussi une artiste renommée.

 

                                          

 

Il a reçu en 2004, des mains du Président Avul Pakir Jainulabdeen Abdul Kalam, président de la République Indienne, une récompense nationale pour la qualité de ses oeuvres

 

 

                     

 

Il vit maintenant à Bhopal, capitale de l’Etat du Maddya Pradesh. Il est un des principaux initiateurs de la construction du nouveau musée d'art tribal de Bhopal, lieu où de jeunes artistes se préparent à la relève.