Spectacles de contes

Spectacle “Contes de Glaise “ 

 

Chaque tableau raconte une histoire,

Les peintres avec la matière et le trait,

Anne Kovalevsky, la conteuse avec les mots, donnent à voir et à rêver.


mini 1_wai_745_le racontant et lcoutant 

 

"Le Racontant et l'Ecoutant", Anil Vangad,Tribu Warli (état du Maharashtra, Inde)

Mis en forme par Anne Kovalevsky

 

Dans ce pays là, il y avait des hommes qu’on appelait « Kahankar », ce qui veut dire : Racontant. Leur rôle était de raconter des histoires, de transmettre le passé pour éclairer le présent.

Il y avait aussi des hommes qu’on appelait « Ahankar », ce qui veut dire : Écoutant.

Lorsque tout allait bien, un Racontant trouvait toujours un Écoutant à qui il pouvait raconter histoires et fables.

Mais voilà qu’un jour, un Racontant dit à sa femme : Je n’ai pas raconté depuis des jours. Je dois partir à la recherche d’un Écoutant.

La femme n’a rien dit, elle a fait cuire du riz et des lentilles, provisions pour la route.

A quelques villages de là, la même scène se produisait ; mais il ne s’agissait pas d’un Racontant, mais d’un Écoutant qui disait à sa femme : Ma femme, ça fait des jours que je n’ai pas écouté. Je dois partir à la recherche d’un Racontant.

La femme n’a rien dit, elle a fait cuire du riz et des lentilles, provisions pour la route.

Racontant et Écoutant se sont mis en route. Dans la vie, il n’y a jamais de hasard, il n’y a que des rendez vous… Et ces deux là se sont retrouvés à la croisée des chemins. Ils ne se connaissaient pas, mais ils se sont reconnus.

Très vite chacun a su qu’il avait trouvé celui qu’il cherchait :

Le Racontant, l’Écoutant…

L’Écoutant, le Racontant…

Ils se sont éloignés du chemin et se sont installés au bord du ruisseau. Et là, ils ont fait ce qu’ils avaient à faire :

Le Racontant a raconté

L’Écoutant a écouté

Raconté Écouté

Raconté Écouté

Raconté Écouté

Sans prendre le temps de manger, sans prendre le temps de dormir….

Le Racontant a raconté

L’Écoutant a écouté

Raconté Écouté

Raconté Écouté

Raconté Écouté

Plus rien n’existait autour d’eux…. A aucun moment, ils n’ont fait attention aux villageois qui venaient pêcher au bord du ruisseau. D’ailleurs, les villageois, les voyant si occupés à raconter, à écouter… qu’ils ne les ont surtout pas dérangés.

Seulement voilà, à force de raconter, d’écouter sans prendre le temps de manger, sans prendre le temps de dormir, un beau matin, ils se sont écroulés. Morts d’épuisement d’avoir trop raconté et trop écouté…

Morts d’épuisement, mais certainement contents puisque les villageois les ont trouvés le sourire aux lèvres… Même si cette mort était étrange, ces deux là étaient morts en paix.

On a ramené les deux corps au village. Il a été décidé de les enterrer, comme cela, si quelqu’un venait à leur recherche, il serait encore possible de les reconnaître et de rendre leurs corps.

C’est ce qui fut fait.

Le temps a passé et les villageois ont presque oublié ces deux hommes étranges.

Mais pendant ce long temps là, la femme du Racontant et la femme de l’Écoutant s’inquiétaient. Bien sur, elles avaient l’habitude des absences de leurs maris, mais là, c’était quand même bien long.

Et c’est le même jour qu’elles sont parties, qui à la recherche du Racontant, qui à la recherche de l’Écoutant.

Dans la vie, il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez vous… Et les deux femmes se sont retrouvées à la croisée des chemins. Elles ne se connaissaient pas, mais elles se sont reconnues.

Ensemble, elles sont parties à la recherche du Racontant et de l’Écoutant.

A force de marcher, de questionner, de chercher, elles sont arrivées dans le village ou Racontant et Écoutant étaient enterrés.

Les villageois ont expliqué :

Le bord du ruisseau…

Le Racontant qui racontait

L’Écoutant qui écoutait… Sans prendre le temps de manger, sans prendre le temps de dormir…

Et comment un matin, ils les avait trouvés, morts, le sourire aux lèvres…

On a déterré les deux corps. Mais le temps avait passé, et il ne restait que deux squelettes.

Comment reconnaître un squelette de Racontant et un squelette d’Écoutant ?

Personne ne savait, les femmes ne savaient pas non plus.

Elles sont reparties ensemble, avec les deux squelettes.

En passant près d’un étang, elles ont eu une idée : la même idée, au même moment !

La femme de l’Écoutant dit à sa compagne : Jetons les os dans l’eau. Les histoires, les mots sont de l’énergie au service de la vie… ton mari, le Racontant, donne, transmet cette énergie, et le mien, l’Écoutant, la reçoit, l’absorbe… Il est donc normal que celui qui transmet perde du poids et ce lui qui reçoit en gagne autant…

La femme du racontant sourit : Ainsi les os de mon mari flotteront, plus légers de toute l’énergie qu’il a donné pour chaque histoire et chaque fable…

Et la femme de l’Écoutant de répondre : Les os de mon mari couleront car ils sont remplis de toute l’énergie donnée par le Racontant !

Aussitôt dit, aussitôt fait…. Les femmes ont jeté les os dans l’étang. Et les choses se sont passées exactement comme elles avaient prévu.

Chacune a pu rassembler les os de leur mari respectif, et est repartie vers sa maison. Sachant l’une et l’autre qu’elles pourraient rendre hommage à leur mari, sans doute aucun…

Depuis ce temps là , les racontants continuent à donner, transmettre de l’énergie au service de la vie… Et les écoutants reçoivent cette énergie qui éclaire le monde.

 

Pour retrouver les précédents contes  :

"Le prince des eaux",  cliquer ici.

"Le sarhul", cliquer ici

"La vengeance du rat", cliquer ici

"La naissance du bada", cliquer ici