Spectacles de contes

Spectacle “Contes de Glaise “ 

 

Chaque tableau raconte une histoire,

Les peintres avec la matière et le trait,

Anne Kovalevsky, la conteuse avec les mots, donnent à voir et à rêver.


2 wai_579_le bandicoot 

 

"Le Bandicoot et les échanges",

oeuvre de Rajesh Laxman Mor,

Tribu Warli (état du Maharashtra, Inde)

Texte mis en forme par Anne Kovalevsky

 

 

Il était une fois, un bandicoot.

Le bandicoot est une sorte gros rat avec une tête d’écureuil. Il se promenait dans la forêt quand tout à coup, il s’est planté une épine dans la queue.

Aïe ! Une épine s’est plantée ! Qui va me la retirer ?

Une femme qui coupait du bois avec sa faucille lui dit :

Une épine s’est plantée ! Je vais te la retirer !

Elle s’est approchée, et pour être sûre de bien retirer l’épine, elle lève le bras…Et schlaaaaaaaa ! ….. Elle coupe la queue du Bandicoot.

Aïe ! C’est bien ma chance ! Tu as coupé ma queue ! Que vas tu donner pour réparer ?

Mais je n’ai rien ! dit la femme, rien que ma faucille !

Tu as coupé ma queue, tu dois réparer ! Donne moi ta faucille !

Et la femme a donné sa faucille. Une faucille pour une queue.

Le Bandicoot est content !

Il reprend son chemin. Il croise un vannier qui fabrique des paniers. Curieux, le bandicoot le regarde, il le voit tresser …Dessus dessous dessus dessous dessus dessous dessus dessous dessus dessous dessus dessous… Il le regarde et s’aperçoit que l’homme coupe l’osier avec ses dents !

Eh l’homme ! Prends ma faucille, ce sera beaucoup plus facile !

Tout content, le vannier remercie et coupe, coupe, coupe, coupe ! Il a tant coupé, que la faucille s’est cassée !

Eh ! tu as cassé ma faucille ! tu dois réparer !!

Réparer ? Mais je n’ai rien ! Rien que mes paniers !

Tu as cassé ma faucille, tu dois réparer ! Donne moi un panier !

Et le vannier a donné un panier. Un panier pour une faucille, une faucille pour une queue ! 

Le Bandicoot est ... content !

Il reprend son chemin et croise un potier qui ramasse de la terre avec ses mains.

Eh Potier ! Prend mon panier, ce sera beaucoup plus facile !

Tout content, le potier remercie et ramasse, masse, masse, masse ! Et à tant ramasser, le panier s’est cassé !

Aïe ! C’est bien ma chance ! Mon panier est cassé ! Que vas tu donner pour réparer ?

Mais je n’ai rien ! Rien que des pots !

Tu as cassé mon panier, tu dois réparer ! Donne moi un pot !

Et le potier a donné un pot, un pot pour un panier, un panier pour une faucille, une faucille pour une queue ! 

Le Bandicoot est .... content !

Il reprend son chemin. Il croise un homme près d’un puits, qui n’a que ses mains pour puiser l’eau !

Eh l’homme ! Prend mon pot pour puiser l’eau ! Ce sera beaucoup plus facile !

Tout content le puisatier remercie et puise, puise, puise ! Mais il a tant puisé que le pot s’est cassé !

Aïe ! C’est bien ma chance ! Mon pot est cassé ! Que vas tu donner pour réparer ?

Mais je n’ai rien ! Rien que des légumes !

Tu as cassé mon pot, tu dois réparer ! Donne moi des légumes !

Et l’homme donne des légumes, des légumes pour un pot, un pot pour un panier, un panier pour une faucille, une faucille pour une queue ! 

Le Bandicoot est.... content !

Il reprend son chemin et passe près d’une maison, il y a là, des mangeurs de riz. Du riz sec, sans sauce …

Hé les gens ! C’est votre jour de chance ! J’ai des légumes, que me donnerez vous en échange ?

Jour de chance ? C’était plutôt celui de Bandicoot, les mangeurs de riz lui ont fait cadeau d’un zébu !

Un zébu pour des légumes, des légumes pour un pot, un pot pour un panier, un panier pour une faucille, une faucille pour une queue ! 

Le Bandicoot est ... content !

Il reprend son chemin et passe à coté d’un paysan qui laboure son champ. Bandicoot regarde et s’étonne. A la charrue sont attelés un zébu et la femme du paysan !

Eh paysan ! Arrête, tu vas tuer ta femme ! Je te prête mon zébu, ce sera beaucoup plus facile !

Tout content, le paysan remercie et laboure, boure, boure… Mais il a tant labouré que le zébu s’est écroulé !

Aïe ! C’est bien ma chance ! Mon zébu a crevé ! Que vas tu donner pour le réparer ?

Je n’ai rien, rien que ma femme …

Mon zébu tu as tué, tu dois réparer ! donne moi ta femme !

Et le paysan donne sa femme… Une femme pour un zébu, Un zébu pour des légumes, des légumes pour un pot, un pot pour un panier, un panier pour une faucille, une faucille pour une queue !

Le Bandicoot est .... content !

Oui, mais… la femme ? Que va t elle faire avec un bandicoot sans queue ??? 

 

Pour retrouver les précédents contes  :

"Le prince des eaux",  cliquer ici.

"Le sarhul", cliquer ici

"La vengeance du rat", cliquer ici

"La naissance du bada", cliquer ici

"L'Ecoutant et le Racontant", cliquer ici