Vous avez dit Adivasis ?

L'Inde est souvent connue pour ses maharajahs, la misère de ses rues ou les fastes de ses temples. Une autre Inde existe toujours : celle des Adivasis, c'est-à-dire les habitants de l'Inde avant l'Inde. Il s'agit de populations tribales, toutes aussi différentes les unes des autres, réparties en plusieurs centaines de groupes tribaux sur l'ensemble du territoire indien.

Installés principalement dans les régions montagneuses et forestières, fidèles à leurs traditions et à leurs divinités, les Adivasis vivent en marge de la société indienne et sont souvent menacés par la globalisation du monde.

Une de leurs traditions consiste à effectuer des peintures sur les façades ou les murs intérieurs des maisons. Ces œuvres sont des moyens destinés à conjurer des mauvais sorts ou à invoquer des moments heureux.

                         

Afin de se faire connaître, et surtout reconnaître, certaines tribus proposent des peintures « hors les murs ». Elles puisent leur inspiration dans l'expression de leur vie quotidienne et témoignent d'un fort attachement à la nature et à des croyances généralement peu influencées par l'hindouisme.

Qu'il s'agisse des Warlis avec leur graphisme aux triangles inversés, des Saoras et leur habilité à mêler scènes primitives et objets du monde moderne, des Kurumbas et leur indéfectible attachement aux arbres et aux pierres, des Gonds et leur prédilection pour les animaux fantastiques, ou bien encore des Kondhs experts en statuettes produites selon la technique de la cire perdue... toutes ces œuvres témoignent d'un art réel et bien vivant.       

                       

Confrontées à la standardisation du monde, ces œuvres peuvent disparaître avec les populations dont elles sont issues. En les découvrant et en les appréciant, vous participez à leur pérennisation